Violence

Considérées comme économiquement inactives, la femme/l'homme effectuant à temps plein le travail familial “de care” ne dispose d'aucun revenu propre et est donc maintenu(e) dans une situation de dépendance, sans moyens de s'opposer à toute VIOLENCE DOMESTIQUE ET FAMILIALE lorsqu’elle/il (et /ou ses enfants) y sont confronté(e)s.

Connaît-on les besoins des femmes/hommes au foyer confrontés à cette violence familiale? A-t-on des données sur les causes de cette violence? sur les réponses apportées et leurs impacts sur la vie de la famille?

La F.E.F.A.F. demande :

  • de considérer le choix par des femmes/hommes de donner la priorité à la prise en charge familiale des enfants et des membres de leur famille ; décision qui a pour conséquence une situation de dépendance économique et psychologique
  • d'assurer que ces femmes/hommes ne soient pas oublié(e)s dans l'élaboration de toute politique européenne contre la violence

 

Documents à télécharger :

À l'occasion de la Conférence de la Présidence Irlandaise sur la "Violence contre des Femmes" les 24 et 25 mai 2004, le Centre Européen du Volontariat, la Fédération Européenne des Femmes Actives au Foyer et le Mouvement Mondial des Mères Europe ont attiré l'attention des participants sur un certain nombre de questions clés qu'elles estiment d'importance fondamentale et qui devraient être pris en considération dans le programme de la Conférence.

Télécharger le document