Que demandons-nous?

Pour les femmes/hommes actives en famille, qui exercent, ont exercé ou désirent exercer leur activité principale auprès de leurs enfants, leurs parents âgés ou handicapés:

  • la reconnaissance de la valeur humaine, sociale et économique du travail familial non-rémunéré d’acceuil, d'attention, de soin et d’éducation, effectué au foyer pour un membre dépendant de la famille - le "Care"-
  • pour celles/ceux qui accomplissent ce travail de CARE : un statut propre
    • pour leur reconnaître une dignité et une citoyenneté basée sur des valeurs humaines et économiques
    • pour leur assurer des droits sociaux (non liés à un statut d'emploi rémunéré) tout en maintenant les droit
    • pour diminuer le risque de paupérisation et de précarité auquel elles/ils sont exposé(e)s
  • une Politique Familiale garantissant le droit des familles et des enfants, tenant compte des besoins et des cycles de vie des parents et des enfants
  • une collecte de données dans les statistiques nationales et européennes sur les femmes/hommes au foyer, « carers », et les besoins des familles et de chacun de leurs membres
  • la possibilité d’un réel dialogue civil en donnant aux ONGs Européennes des moyens juridiques et financiers adéquats.

Tout(e) femme/homme doit avoir le libre choix d'organiser elle/lui-même son "itinéraire de vie" en fonction de ses besoins et de ceux de sa famille, en bénéficiant de droits sociaux propres, sans moduler sa vie sur celle des personnes poursuivant une carrière rémunérée à temps plein.